Posée sur un cadre métallique, la baignoire est en lévitation

Lorsqu’elle est installée sur un piétement métallique, la baignoire îlot devient étonnamment légère et élégante, et dessine une autre salle de bains, aux éléments moins massifs et lourds.

Après s’être éloignée des murs et avoir perdu son tablier, la baignoire ajoute la légèreté au minimalisme : posée sur un piètement ou un cadre en métal, elle se détache du sol et, délivrée de la pesanteur, entre en lévitation. De plus, elle suggère un style très contemporain, contrairement à la baignoire sur quatre pieds qui évoque immanquablement le style rétro.

Dans la salle de bains, nouveau temple du bien-être domestique, la légèreté est devenue le nouveau combat des designers et concepteurs. Il est vrai que, parallélépipédiques la plupart du temps, baignoires et meubles vasques sont lourds et massifs, encombrant l’espace visuellement et physiquement. Mais l’un comme l’autre s’allègent. Ainsi, en se débarrassant de tout ou partie du rangement, la vasque redevient le centre du point d’eau, qui retrouve sa fonction d’origine. Quant à la baignoire, dégagée des murs, elle s’écarte aussi du sol, permettant au regard de circuler : la salle de bains paraît plus grande.

Pour autant, ne nous méprenons pas : ce « détachement » n’est que visuel. Baignoires et points d’eau restent indéboulonnables, parce qu’ils sont toujours raccordés aux alimentations et évacuation d’eau, aussi invisibles soient-elles. La baignoire s’allège, certes, mais elle n’est toujours pas « débranchable ».

Suivant >>


LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.