Un chauffe-eau électrique protégé contre la corrosion et le calcaire

Tous les chauffe-eau électriques ne se ressemblent pas du point de vue de la protection contre la corrosion et la calcaire, laquelle détermine leur durée de vie. Tout se passe à l’intérieur du ballon…

Un chauffe-eau électrique bien protégéUn ballon d’eau chaude est constitué d’une double cuve en acier intégrant une isolation en mousse de polyuréthane. La cuve intérieure est émaillée pour protéger l’acier de la corrosion.

En fonctionnement normal, la tôle se dilate et se contracte, ce qui crée des microfissures dans l’émail. Une anode en magnésium placée dans le ballon s’use physiquement en fonction de l’acidité de l’eau, et ses particules comblent les microporosités qui se forment dans l’émail. L’acier, mais aussi la qualité sanitaire de l’eau, sont préservés. Cette anode en magnésium doit être contrôlées tous les deux ans (c’est rarement le cas) et changée lorsqu’elle est usée, ce qui implique de vidanger le chauffe-eau.

Anode en titane et/ou en magnésium ?

Les cumulus haut de gamme intègrent, eux, une anode électronique en titane, qui neutralise les eaux agressives et réduit également l’entartrage. Inusable, elle ne nécessite aucun entretien. Toutefois, elle ne fonctionne que si elle est sous tension. Certains fabricants proposent donc des appareils dotée d’une anode en titane et d’une autre en magnésium, qui assure l’anticorrosion en cas de coupure d’électricité.

Les avantages de la résistance électrique en stéatite

Lorsque l’eau est chaude, le calcaire se dépose sur les surfaces métalliques, en particulier sur la résistance électrique. Dans les chauffe-eau électriques d’entrée de gamme, cette résistance est simplement blindée, ce qui la protège de la corrosion mais pas du calcaire. Il sera donc nécessaire de la détartrer périodiquement. C’est pourquoi, si l’eau est calcaire chez vous et que vous n’êtes pas bricoleur, il est préférable d’éviter ce type de ballon.

Plus chers, les cumulus électriques dotés d’une résistance en stéatite sont moins sensibles au calcaire, notamment parce que la résistance est montée dans un fourreau (doigt de gant) qui, seul, s’entartre. L’entretien se limite alors à une vérification tous les 2 à 4 ans, selon la dureté de l’eau, et la résistance est changée sans qu’il soit nécessaire de vidanger le chauffe-eau.

Une résistance entartrée peut faire perdre 15 % de capacité au chauffe-eau électrique.

Photo : chauffe-eau électrique HPC2 de Chaffoteaux, intégrant deux anodes, l’une en titane, l’autre en magnésium, destinée à assurer la protection lorsque le courant est coupé. Résistance en stéatite. NF Performance***. Cuve garantie 7 ans.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.