Comment installer une baignoire îlot

La baignoire îlot, autoportante, se détache des murs et, tel un beau meuble, se pavane au centre de la salle de bains. Mode d’emploi de la pose en îlot, qu’elle concerne la baignoire, le lavabo, la douche ou la robinetterie.

Gros plan sur une baignoire îlot avec une robinetterie colonne
En version îlot, la baignoire Squaro Edge, de Villeroy & Boch, peut être alimentée par la commande de vidage, encastrée à fleur, ou par une robinetterie colonne.

La baignoire îlot installée à distance des murs vous tente ? Et que diriez-vous d’une douche, d’un meuble ou d’un lavabo totem en îlot… ? Certes, quand ils s’éloignent des murs et cloisons, les appareils sanitaires demandent un peu plus d’espace. Mais ils offrent surtout une nouvelle façon d’agencer, autour ou à partir d’une pièce maîtresse, qu’il s’agisse d’une baignoire îlot, d’une douche ou d’un lavabo totem.

Quelle surface pour une baignoire îlot ?

Il est courant d’exiger, pour une baignoire îlot, une salle de bains d’une surface d’au moins 10 m². Certes, pour la mettre véritablement en valeur, il faut ménager un dégagement de 60 cm devant elle et sur ses côtés. Toutefois, il est toujours possible de la rapprocher d’un mur. Dans ce cas, il suffit de prévoir une distance suffisante pour passer un bras, ne serait-ce que pour récupérer le savon qui pourrait tomber entre le mur et la baignoire. La baignoire îlot n’en perdrait pas pour autant son effet spectaculaire. Il en résulte que, même dans une salle de bains de quelques mètres carrés, une baignoire îlot peut trouver sa place, d’autant qu’il existe de plus en plus de modèles de petites dimensions. Le point d’eau totem supporte, lui, d’être installé à une dizaine de centimètres du mur.

Des évacuations avec une pente d’au moins 2 cm/m

Pour une pose en îlot, quel que soit l’appareil concerné (baignoire, douche, lavabo totem), dès lors qu’il est alimenté en eau, il devra être raccordé à une évacuation. Cette évacuation, forcément encastrée dans le sol, doit présenter une pente d’au moins 2 cm/m jusqu’à la colonne de chute, sans compter, dans le cas d’une douche, la hauteur du siphon : au moins 5 cm. Comment fait-on ? Soit on rehausse le plancher de la salle de bain (l’option la plus simple dans les appartements), soit on traverse le plancher à l’aplomb de l’appareil sanitaire pour rejoindre, au plafond du niveau inférieur, la colonne de chute (dans une maison individuelle). C’est d’autant plus aisé que l’on se trouve alors dans une cave, un garage, une buanderie…

Des canalisations encastrées dans le sol

Pour alimenter une baignoire îlot, on utilise une robinetterie colonne, constituée d’un socle cylindrique fixé sur la dalle brute et de la robinetterie elle-même, qui vient s’encastrer dans ce socle. Il est important de s’assurer que baignoire et robinetterie sont compatibles : la hauteur sous le bec doit être adaptée à la hauteur de la baignoire. De plus, le bec doit être assez long, compte tenu de l’épaisseur de la baignoire. Le lavabo totem peut, lui, être alimenté par le même type de robinetterie, mais aussi, selon les modèles, par une robinetterie posée sur la plage du lavabo, voire par une robinetterie murale si l’appareil est installé à proximité d’un mur.

La pose d’une baignoire îlot implique un chantier bien préparé

Alimenter un appareil sanitaire par le sol, notamment une baignoire îlot, ne pose pas de problème particulier, mais exige à coup sûr une bonne préparation du chantier : s’agissant d’encastrement, l’anticipation est une règle d’or. Car une fois le sol fini et carrelé, il est trop tard pour réagir…



LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.