Deux ou trois choses bonnes à savoir sur la ventilation

Nécessaire au confort et à la santé, la ventilation assure aussi la préservation du bâti. Malgré tout, elle reste négligée : dans la plupart des cas, on installe des menuiseries étanches à l’air sans jamais se soucier des problèmes d’humidité qu’elles créent. C’est grave.

Une salle de bains de style classique avec un bouche de ventilation d'air au plafond
Dans l’hôtellerie, où les salles de bains disposent rarement d’une fenêtre, on ne fait jamais l’impasse sur la ventilation. Hôtel Square Louvois, Paris 2e.

Soyez incollable sur la question de la ventilation, celle de la maison en générale et de la salle de bains en particulier…

Une maison mal ventilée est polluée : tabac, radon, CO², composés organiques volatils (COV), poussières, acariens, pollens, moisissures… pénètrent les poumons et dégradent la santé : asthme, migraine…

Pour ventiler, il ne suffit pas d’extraire l’air vicié, encore faut-il faire entrer de l’air neuf. Si vous installez un aérateur dans la salle de bains, à moins que votre maison ne soit une passoire – auquel cas, il n’y a pas de problèmes de condensation –, prévoyez une entrée d’air correspondant au volume à extraire.

Lorsque l’on remplace ses anciennes menuiseries (fenêtres ou portes) perméables à l’air, on prévoit rarement un système de ventilation. La baisse du taux de renouvellement d’air, importante, n’est donc pas compensée.

Lors d’un changement de fenêtres, le professionnel n’est pas tenu de se soucier de la question de la ventilation. Cependant, la réglementation exige des entrées d’air sur toutes les menuiseries neuves (arrêté du 3 mai 2007), sauf dans les locaux déjà munis d’entrées d’air ou d’un dispositif de ventilation double flux. La somme des modules de ces entrées d’air doit au moins être de 45 pour les chambres (correspondant à un débit de 45 m³/heure) et de 90 pour les séjours (correspondant à un débit de 90 m³/heure). Certes, en l’absence d’un système d’extraction d’air, ces ouvertures sont peu efficaces. Mais elles sont indispensables au fonctionnement d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) ou d’une ventilation mécanique répartie (VMR). De plus, selon les vents dominants et l’orientation des façades, elles sont susceptibles d’assurer un renouvellement d’air minimal.

Dans un immeuble, il est interdit de raccorder un extracteur (y compris hotte, sèche-linge…) à un conduit collectif de sortie d’air. Cela perturbe le système et transporte votre air pollué et malodorant chez vos voisins, qui n’apprécieront pas.

Les systèmes d’hydromassage (douche, balnéo) sont de gros producteurs de vapeur d’eau. Si votre salle de bains ne possède aucune aération, il vous faudra la prévoir.



LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here