Non, les plombiers ne sont pas malhonnêtes !

Comment est-il possible qu’un mitigeur de lavabo, proposé à 150 € par un plombier ou une enseigne spécialisée, se retrouve à 75 € et parfois moins lorsqu’il est vendu sur internet ? Mon plombier serait-il malhonnête ?

plombiers malhonnêtesEn quête d’équipements pour rénover votre salle de bains, vous commencez par faire des recherches sur internet : design, tendance, prix… Plusieurs produits vous intéressent et vous décidez d’aller les voir de plus près. Sur les sites des fabricants, vous récupérez l’adresse d’un point de vente et en route chez Aubade, Au fil du bain, Brossette, Envie de Salle de Bain, Richardson… Les enseignes des spécialistes de la salle de bains ne manquent pas. Sur place, vous découvrez vos produits et d’autres, obtenez les réponses à vos questions, récupérez un catalogue et, de retour à la maison, vous poursuivez vos recherches. Et là, surprise ! Le mitigeur de lavabo qui apparait dans le catalogue à 150 € s’affiche à 60 € chez Amazon, Cdiscount, Reuters-shop, Isi-sanitaire… C’est quoi cette histoire ?

plombiers malhonnêtesTraditionnellement, dans le prix d’un produit de salle de bains vendu dans une enseigne spécialisée, il est prévu une remise pour l’installateur. Cette remise, qui représente 30 à 40 % du prix total du produit, lui permet de vendre sa main d’œuvre moins cher. Sur internet, mais aussi en grande surface de bricolage, la remise n’a pas cours puisque le produit est vendu en direct, sans passer par l’installateur : il est donc moins cher. C’est grâce à cette remise que le plombier qui pose un robinet (ou une baignoire, une douche…) qu’il a acheté chez son fournisseur peut facturer un taux horaire de main d’œuvre en-dessous de son coût réel. Selon les régions, celui-ci varie de 40 à 70 € HT, et parfois plus.

Cette remise, qui a cours dans d’autres pays, Allemagne notamment, est historique : hier, des enseignes comme Cedeo, Brossette, Aubade… ne vendaient qu’aux professionnels, jouant le rôle d’un grossiste. L’installateur était le détaillant. Or, dans le commerce, chaque maillon de la chaîne est rémunéré. D’autant plus s’il joue un rôle de conseil et offre des services qui ont un coût (plan d’implantation de la salle de bains, notamment).

On peut sans risque parier que cette remise va bientôt disparaître. Déjà nombre de plombiers n’appliquent plus les tarifs publics et réalisent leurs devis à partir du « déboursé sec », qui est constitué du prix de la fourniture et de la main-d’œuvre, sur lequel ils appliquent l’indispensable marge permettant de faire tourner l’entreprise et de financer les investissements nécessaires. Quoi qu’il en soit, la facture payée par le consommateur est équivalente : coût réduit de la main d’œuvre mais commission sur les produits, coût réel de la main d’œuvre mais pas de marge sur les produits.

Pour autant, méfiez-vous d’internet : les prix sont souvent gonflés, permettant d’afficher des discounts supérieurs, et, surtout, certaines boutiques d’e-commerce vendent, depuis l’Allemagne, des produits… allemands. Or, les usages et les normes varient selon les pays. Ainsi, acheté en Allemagne, un bâti-support, même signé par un fabricant renommé en France, est différent d’un bâti-support français (évacuation en polyéthylène au lieu de PVC, pieds sans frein…). Il est recommandé de toujours bien contrôler les produits que l’on convoite.



LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here