Différencier les marques de distributeurs et de fabricants

Quelles différences entre les marques Geberit, Villeroy & Boch ou Jacob Delafon et Cooke & Lewis chez Castorama et Brico Dépôt, et Sensea chez Leroy Merlin ? Les premières sont des marques de fabricants, les autres des marques de distributeurs. Mais ça change quoi ?

Marque de distributeur
Si la plupart des distributeurs disposent d’une ou plusieurs marques commerciales, tous ne les poussent pas de la même manière. Cooke & Lewis est très présente chez Castorama.

Dans le jargon de la distribution, on les appelle les MDD ou Marques De Distributeurs. Toutes les enseignes, professionnelles ou grand public, de Envie de salle de bain à Au Fil du Bain, de Castorama à Leroy Merlin, en passant par MrBricolage, Brico Dépôt…, disposent d’une ou de plusieurs MDD.

Mais c’est quoi une MDD ou Marque de distributeur ?

Une MDD ou marque de distributeur est une marque commerciale qui, déposée par une enseigne, n’est disponible que dans ses propres points de vente. Elle permet à celle-ci de vendre des produits fabriqués selon son propre cahier des charges par une ou plusieurs usines situées n’importe où dans le monde. A ce titre, l’import de produits venus d’Asie doit beaucoup aux enseignes de distribution, qu’elles vendent aux professionnels ou au grand public.

Les marques de distributeurs : des fabricants interchangeables

Par rapport à la concurrence, les produits sous MDD sont toujours moins chers que les produits signés par des fabricants, mais ils génèrent des marges supérieures pour l’enseigne. Parce qu’ils sont exclusifs – quoique sans véritable originalité la plupart du temps –, ils permettent sinon de se différencier, du moins d’éviter les comparaisons de prix.

Pour créer un produit sous MDD, l’enseigne réalise un cahier des charges définissant précisément ses caractéristiques techniques, étudiées en fonction de ce qui existe déjà sur le marché. Puis elle lance un appel d’offres auquel tous les industriels du monde peuvent répondre, où qu’ils se situent. Elle sélectionne ensuite quelques-uns d’entre eux, selon leur fiabilité, le prix proposé, leurs capacités de production… et leur rend visite, afin d’inspecter les usines, de s’assurer qu’elles seront en mesure de répondre aux besoins, voire de vérifier si les critères environnementaux, sociaux, sociétaux… sont bien respectés. L’heureux élu signe ensuite un contrat pour une période donnée, en général de trois ans. C’est là un autre des avantages des MDD pour les distributeurs : étant invisibles, les industriels qui les fabriquent sont interchangeables.

Les marques de fabricants : survivre grâce à l’innovation

Si les produits sous MDD ne sont pas forcément de moindre qualité – c’est une question de cahier des charges –, ils sont rarement innovants, car toujours inspirés de ceux qui existent déjà. En clair, les MDD sont des suiveuses, elles n’innovent pas. Lorsqu’une nouveauté commence à trouver sa clientèle, elle est immédiatement copiée et proposée sous MDD, et ainsi revendue à moindre prix sur le marché. Par exemple, les cuvettes sans bride ou à bride ouverte, lancées en 2013, sont restées durant quatre ou cinq ans des produits de marques, avant d’arriver sous marques de distributeur. A de rares exceptions près, l’innovation est toujours portée par les fabricants, parce qu’ils sont seuls en mesure de la financer et qu’elle leur est indispensable : c’est à travers elle qu’ils trouvent les moyens de séduire les consommateurs et de survivre face aux MDD, systématiquement moins chères et copieuses. Et s’il arrive qu’une marque réputée fabrique, pour une enseigne, des produits sous MDD, ceux-ci ne sont pas des innovations.

Les produits sans marque : des produits sans qualité

Dans les rayons, à côté des produits sous MDD, on trouve également des produits sans marque ou no name. Ceux-ci n’ont pour la plupart qu’un seul atout : leur prix. Ils ne sont signés ni par un fabricant ni par un distributeur, qui engagerait son image. Ce sont la plupart du temps des produits jetables, qui ne répondent à aucune norme et ne remplissent pas toujours très bien leur fonction… Ceux-là, il est fortement recommandé de toujours les éviter.

Marianne Tournier, journaliste spécialiste de l’équipement et de la décoration de la maison, connaît bien la salle de bains, un secteur dans lequel elle évolue depuis de nombreuses années. À l’aise dans la technique comme dans la décoration, elle nourrit son expertise en visitant les salons professionnels européens, en découvrant les usines, en côtoyant les installateurs et les distributeurs. C’est sur Sdbpro.fr et stylesdebain.fr, créés en 2014, qu’elle partage ses connaissances. Ce qui ne l’empêche pas d’écrire pour d’autres magazines, professionnels ou grand public. Contact

Infos compémentaires sur cet article

12 COMMENTAIRES

  1. experience personelle recente :2019
    renivation salle de bain et dressing
    J’ai acheté une baignoire neo Jacob delafon + pose par un “professionnel Brossette pour pas les nommer “: resultats désastreux , delais fabtaisistes, pose d’amateur :le tablier de la baignoire….est cassé J delafon refuse le replacement car c’est la faute du poseur donc pas la leur, ce dernier de son cote leur reproche de son coté l’absence de notice d’installation….j’en ai eu assez
    En meme temps j’ai commande sur mesure trois meubles + vasques + miroirs +pose dans la gamme sensea + 9 portes miroirs Kazed et dressing (cout 6500 €) …chez…Leroy Merlin ;prise de mesure, delais , resultats, installation tout a été juste parfait…des vraiq pros a votre ecoute , reactifs , sympa , pas pretentieux.
    au dela du prix car on peu aussi acheter chez eux du tres haut de gamme . Maintenant pour ma villa en construction dans le Var : la cuisine et les 4 salles de bains et les 5 dressing seront achetés et posés par cette enseigne peu importe le prix car j’en ai assez des pseudos professionnels qui une fois payés font le mort et vous abandonne.

  2. Bonjour
    je confirme. ***Ne pas acheter des MDD.***
    J’ai acheté, il y a quelques mois, chez Brico Dépôt une colonne de douche thermostatique ***Equinox – COOKE AND LEWIS.***
    Pas cher Mais…
    la cartouche est maintenant défectueuse.
    Réponse de Brico Dépôt: On ne vend pas les cartouches, allez voir ailleurs!
    Nous allons acheter un système fabriquant qui permetra d’avoir les pièces détachés.
    Alexis , Treignac Corrèze

  3. ATTENTION Castorama MDD aucune indication lors de la vente, de plus pas de stock il faut attendre
    Pas de référence sur le produit, quand il y a un problème impossible de donner le N° mais tout le monde vous le réclame!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    ATTENTION Castorama n’assure pas la garantie, je me suis même fait presque REPOUSSER.

    Très difficile d’acheter de nos jours

  4. bonjour,
    je suis entrain de faire un comparatif sur les différents meubles de salle de bain.
    les MDD sont de meilleurs qualité qu’avant et surtout très abordable, contrairement au meubles fabriquant qui reste en mélaminé a des prix dépassant 1500€ pour un meuble sous vasque.
    si les MDF avaient des prix plus bas, les gens n’iraient pas chez les MDD (avis perso).
    je cherche un meuble sous vasque de 136 cm avec vasque de 139 maxi et c’est la croix et la bannière.
    les cuisiniste font également des salles de bains, MDD ou MDF ?

    • Bonjour Martial, C’est vrai que les MDD sont de meilleures qualités qu’autrefois. C’est vrai qu’elles sont moins coûteuses, car souvent – mais pas toujours – fabriquées dans des pays lointains. Mais leur principal défaut, que vous expérimentez, c’est qu’elles ne proposent la plupart du temps que du standard. Le modulaire, sinon le sur-mesure, est disponible chez les fabricants, et coûte plus cher. Mais n’est-ce pas normal… ? Les cuisinistes travaille avec les marques qu’ils affichent : Mobalpa, Perene et Socooc, fabriqués en Haute-Savoie, Schmidt, dans l’Est… D’autres travaillent avec des fabricants allemands ou italiens… Bien à vous. Styles de bain.

  5. Nous avons récemment acquis un meuble de salle de bais +vasques “MILA”.Très déçu par ce type de produit.L’eau s’écoule difficilement et reste en gouttes adhérentes aux parois.Il est indiqué qu’il faut à chaque usage assècher toute la surface de la vasque à l’éponge et la finir au chiffon.Un lavabo c’est pourtant fait pour laisser couler l’eau qui doit descencre seule pas gravitation.Est ce dû à la qualité de revêtement ? En tout cas usage très délicat et fastidieux!

    • Il faudrait pouvoir lire les notices d’emploi avant l’achat ! Elles permettent de voir les limites des matériaux… Stylesdebain.fr

  6. J’ai acheté des colonnes de douche, robinet de cuisine, évier. J’ai étais trés agrablement surpris par la qualité et l’inovation de ces produits que je recommande vivement

  7. @francois Sylviane. Cooke & Lewis = tout fabriqué en Chine.
    Qualité très moyenne. Prix moyen bas.
    Privilegiez les ‘origine France garantie’
    C’est un gage de qualité

  8. Le consommateur est pris au piège. Il ne peut pas différencier les marques distributeurs ou fabricant. Il est nécessaire de pouvoir savoir ce qu’on achète et la provenance . C est pourquoi je propose qu’un sigle suive la marque , Comme pour une marque déposée, par exemple mdd (marque distributeur) et mif ( marque initiale fabricant) et même il serait nécessaire d indiquer le nom du fabricant. Il s’agit de clarté de ce que nous achetons. Et ceci dans tous les domaines y compris l’alimentaire .

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.