Le point sur la ventilation de la salle de bains

En rénovation, il ne faut pas faire l’impasse sur la ventilation de la salle de bains, surtout lorsqu’elle est équipée d’un système d’hydromassage, dans la baignoire ou la douche, qui est un gros producteur de vapeur d’eau.

ventilation salle de bainsDans la plupart des cas, pour assurer une bonne ventilation de la salle de bains, il n’est pas nécessaire de modifier le système existant. En particulier dans les logements construits après 1970 et équipés d’un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC).

Par contre, dans certains logements anciens, ou lors de la création d’une salle de bains dans une pièce de la maison qui n’est pas équipée d’une fenêtre, la ventilation peut être obtenue à l’aide d’un aérateur. Celui-ci ventile de façon intermittente ou continue une pièce de petite ou moyenne surface. L’aérateur est hélicoïde lorsque l’extraction est directe vers l’extérieur ou se fait à travers un conduit court. Il est centrifuge quand l’expulsion de l’air se fait au travers d’une gaine. Le fonctionnement, intermittent, est commandé par l’interrupteur de la pièce (temporisation par une minuterie) ou grâce à un détecteur de présence ou d’humidité. Attention au niveau acoustique de l’appareil. Prévoir une entrée d’air neuf, positionnée en vis-à-vis de l’appareil.

La VMR (ventilation mécanique répartie) fonctionne comme une VMC, mais la remplace lorsque le passage des gaines est impossible. Les entrées d’air sont positionnées sur les menuiseries et l’air vicié est extrait par l’intermédiaire de plusieurs aérateurs situés dans les pièces humides (cuisine, salle de bains, toilettes…). La façade du logement doit être percée (à la carotteuse) en plusieurs endroits. Les portes sont détalonnées. Mais la VMR est déconseillée en présence d’appareils à gaz (risque d’inversion du tirage). Un aérateur peut extraire l’air vicié de plusieurs pièces, par l’intermédiaire d’un ou plusieurs conduits, et le rejeter dans un conduit donnant sur l’extérieur (métallique ou plastique).

La ventilation double flux décentralisée est préconisée plutôt dans les pièces de vie. Elle évacue l’air vicié et insuffle l’air neuf, tout en assurant, grâce à un échangeur double flux, la récupération de la chaleur de l’un pour préchauffer l’autre. Il n’y a pas de réseau de gaines. L’installation est rapide mais passe par un carottage de la façade et la pose d’une grille. Evacuation/insufflation se font alternativement, avec filtration de l’air entrant. 80 à 90 % de la chaleur sont récupérées.

Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur la ventilation de la salle de bains.

Photo : Extracteur d’air Smart’Air d’Autogyre, ventilation continue, débit 18 m³/h, avec temporisation ou capteur d’humidité. 5 W, 10 à 23 dB(A).



LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here