Contraintes techniques pour réaliser une douche de plain-pied

La douche de plain-pied, appelée aussi douche à l’italienne, est une douche réalisée au niveau du sol, sans marche d’accès. Elle est mise en œuvre lorsque le siphon peut être encastré dans la chape ou le sol de la salle de bains surélevé.

gros plan sur un sol de douche vert d'une douche a l'italienne de plain-pied
Douche de plain-pied réalisée avec un système prêt à carreler Jackoboard de Jackon Insulation.

Une douche de plain-pied, qui est parfois aussi appelée douche à l’italienne, est une douche située au niveau du sol de la salle de de bains, qu’elle affleure. C’est donc une douche sans marche et d’accès facile, donc très confortable. Le plus souvent carrelée, elle est idéale pour tous, mais plus particulièrement pour les seniors et les personnes à mobilité réduite (PMR) ou en fauteuil roulant.

Comment réaliser une douche de plain-pied

Pour réaliser une douche de plain-pied, il est nécessaire d’encastrer dans l’épaisseur de la chape le receveur s’il en existe un et, surtout, le siphon de la bonde et l’évacuation. Sans oublier d’assurer, pour cette canalisation d’évacuation, une pente d’au moins 2 cm/m si elle est encastrée sous un dallage béton ou de 1 cm/m si elle circule en apparent. La hauteur d’encastrement, qui dépend de plusieurs facteurs, est au moins de 5 cm.

Mais il est possible, par exemple si la salle de bains est située au-dessus de la cave ou du garage d’une maison, de traverser le plancher à la verticale pour installer l’évacuation au plafond du niveau inférieur, ce qui permet de s’affranchir du problème de la pente de l’évacuation.

Alternative à l’encastrement du siphon

S’il n’est pas possible d’entamer la chape ou la dalle ou d’évacuer à la verticale, on peut rehausser le sol de toute la salle de bains. Dans ce cas, la douche est bien de plain-pied mais il existe tout de même une marche, située à l’entrée de la salle de bains. Cette solution a de l’intérêt lorsque plusieurs canalisations doivent être encastrées dans le sol, par exemple les alimentations en eaux chaude et froide et l’évacuation d’une baignoire îlot ou d’un lavabo totem. Si seule l’installation d’une cabine de douche est prévue, il est plus simple de rehausser simplement le sol de la douche. Mais, du coup, elle ne sera pas de plain-pied.

Surélever la douche, mais de quelle hauteur ?

La hauteur de la surélévation de la douche ou de la salle de bains varie selon la distance entre le siphon et la colonne de chute des eaux usées, et de la hauteur de la culotte (autrement dit du raccordement) sur cette colonne. En règle générale, il faut compter, pour cette rehausse, 5 à 12 cm de hauteur (carrelage non compris), selon le type de siphon choisi.

L’étanchéité de la douche de plain-pied

La surface d’une douche de plain-pied doit être parfaitement étanche. C’est le cas lorsqu’elle est équipée d’un sol de douche prêt à carreler ou d’un receveur extra plat (en grès ou acier émaillé, en acrylique ou en matériau de synthèse). Mais si la douche de plain-pied est maçonnée (forme de pente), cette étanchéité peut être réalisée à l’aide d’un film d’étanchéité en matériau synthétique (PVC) ou d’un système d’étanchéité liquide.

Bien évacuer une douche de plain-pied

Dans une douche de plain-pied, où l’eau ne peut être contenue, il est nécessaire d’assurer son évacuation rapide. Ce que l’on obtient en prévoyant une bonde de 90 mm de diamètre, reliée à une canalisation d’au moins 40 mm de diamètre, voire de 50 mm selon le débit nécessaire – qui doit être supérieur à celui du mitigeur thermostatique – et la longueur de la canalisation d’évacuation.

Une paroi plus haute pour une douche de plain-pied

Lorsque la douche n’est pas surélevée mais de plain-pied, la paroi destinée à empêcher les projections d’eau hors de la cabine doit être plus haute que d’habitude parce que le sol de douche est plus bas. Prévoyez une hauteur d’au moins 200 cm, qui est d’ailleurs le nouveau standard, de plus en plus souvent proposé par les fabricants.

Marianne Tournier, journaliste spécialiste de l’équipement et de la décoration de la maison, connaît bien la salle de bains, un secteur dans lequel elle évolue depuis de nombreuses années. À l’aise dans la technique comme dans la décoration, elle nourrit son expertise en visitant les salons professionnels européens, en découvrant les usines, en côtoyant les installateurs et les distributeurs. C’est sur Sdbpro.fr et stylesdebain.fr, créés en 2014, qu’elle partage ses connaissances. Ce qui ne l’empêche pas d’écrire pour d’autres magazines, professionnels ou grand public. Contact

Infos compémentaires sur cet article

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.