Deux solutions pour un sol de douche carrelé

Pour réaliser une douche carrelée, autrement dit à l’italienne, on peut mettre en œuvre une forme de pente maçonnée ou utiliser un receveur prêt à carreler. Mais que choisir ?

réaliser une douche carrelée ambiance
Sol de douche équipé d’un caniveau Nicoll installé à proximité de la porte de la cabine.

Une douche à l’italienne est une douche entièrement carrelée, sol et murs. De plain-pied ou surélevée – c’est le cas si l’on ne peut encastrer le siphon et l’évacuation (ce qui est le cas dans la plupart des immeubles collectifs) –, elle peut être réalisée de deux manières : à l’aide d’un receveur prêt à carreler ou d’une forme de pente maçonnée. Si elles n’ont rien à voir en terme de mise en œuvre, au final, elles assurent un rendu identique.

Le receveur maçonné est réalisé par le maçon ou le carreleur à partir d’un mortier traditionnel, mélange de sable et de ciment, ou d’un mortier prêt à l’emploi, c’est-à-dire pré-dosé, tandis que la forme de pente peut être effectuée avec un mortier spécifique, dit « forme de pente ». Le résultat est le même, mais les contraintes sont différentes, du moins si l’on travaille dans les règles de l’art. Un receveur maçonné doit toujours être étanchéifié, de même que les murs de la douche, avant la pose du revêtement.

Les receveurs prêts à carreler sont la plupart du temps en mousse rigide de polystyrène extrudé ou expansé revêtue de fibres de verre noyé dans un mortier spécial. Légers et étanches, ils intègrent la bonde siphoïde et le siphon d’évacuation et, pour peu qu’ils soient posés selon les prescriptions du fabricant, ils assurent une étanchéité durable du sol de douche. Dans certains cas, ils s’intègrent dans des systèmes constructifs qui permettent la réalisation d’habillage de baignoire, de plan de toilette, de hammams…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Suivant >>

SOMMAIRE DE L'ARTICLE



LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here