Une salle de bains mince et tout en longueur, façon lame de parquet

En matière d’agencement, un espace contraint vaut parfois mieux qu’un volume immense. La preuve avec ce projet italien bien pensé où la salle de bains s’étire, se déploit à la manière d’un couloir, peu large mais étonnamment profond et logeable.

une salle de bains couloir avec un long lavabo

Située à Corato, près de Bari, dans les Pouilles (le talon de la Botte), cette maison des années 1950 vient de faire l’objet d’une totale rénovation, pilotée par le Studio Murr. A l’instar de la demeure, la salle de bains se caractérise d’abord par une importante hauteur sous plafond qui, typiquement transalpine, flirte avec les 3 mètres. Ce volume participe bien sûr à l’impression de « dilatation » de l’espace, laquelle se remarque en observant la porte, qui semble particulièrement longiligne.

Bien qu’étroite (environ 2,5 m de large par 5 m de long), la pièce ne paraît pas étriquée pour autant. Au contraire, elle tire habilement profit d’une configuration en « couloir ». Première astuce visuelle : le parquet qui court au sol dans tout le logement a été remplacé par un carrelage en grès cérame, plus adapté au caractère humide de la pièce. Son rendu, totalement bluffant, semble plus vrai que nature et participe à englober la salle de bains dans un ensemble au style cohérent. Seule différence, il n’est pas posé dans le sens de la longueur, mais de la largeur. L’idée, c’est de donner de l’ampleur plutôt que d’opter pour une disposition classique, parallèlement aux cloisons les plus longues de la pièce. Aux murs, y compris dans la douche, de grandes dalles de grès cérame (pas de coupe en hauteur et aucun joint visible grâce au format XXL) imitent cette fois les nuances « humides » du béton taloché, dans des tonalités gris clair.

salle de bains tout en longueurA contrario, cette salle de bains met en valeur les lignes de fuite grâce à l’agencement des éléments qui la composent, en créant des effets de perspective qui augmentent, du moins visuellement, la profondeur. La recherche de cet « allongement » passe par la répartition des équipements, de part et d’autre d’une allée centrale. D’un côté, la baignoire adossée au mur, de l’autre le plan-vasque suspendu et dessinant une ligne aérienne que suit, en parallèle, une étagère.

Le volume de chaque cuve, massive ou légère, est mis à l’unisson de la plus lumineuse des couleurs, de même que la robinetterie encastrée (série Diametro 35 de chez Ritmonio) est parée d’une finition blanche assortie qui, à sa manière, évoque le traitement à la chaux éclatante que reçoivent les façades des maisons dans cette partie du sud de l’Italie. Ce choix de finition est en harmonie avec la pureté qui caractérise ce projet d’aménagement intérieur où les lignes de fuite sont adoucies par l’utilisation de la forme circulaire, dans le miroir rétro-éclairé et les manettes de la robinetterie de la douche et du point d’eau.

Le blanc est ici coordonné à un bleu franc, là encore très méditerranéen. Cette couleur d’azur se déploie en fond de tablette, dans la douche et le long du plafond grâce à un éclairage à leds, mais aussi en façade d’un meuble suspendu placé sous le point d’eau. Celui-ci précède et prolonge le lavabo pour offrir une immense plage de dépose et un rangement dissimulé derrière une succession de modules à tiroir que ferme une colonne haute.

Derrière cette armoire de rangement qui sert aussi de « cloison séparative », les architectes du Studio Murr ont installé la cuvette et le bidet, à l’abri des regards mais pas de la lumière, à proximité de l’unique fenêtre. Les toilettes font face à un radiateur sèche-serviettes ultra-plat dont la façade est également d’un blanc immaculé, la couleur étant vecteur de clarté jusque dans le fond de la pièce qui sert de refuge à l’intimité.

Zone dédiée au bien-être comprenant de la chromothérapie (qui possède des vertus antistress), l’espace douche est également la promesse de massages grâce un équipement complet d’hydrothérapie signé Ritmonio : pour dénouer les tensions du quotidien, un jet laminaire encastré au mur retombe en cascade sur la nuque et les épaules tandis que la tête de douche, encastrée cette fois au plafond comme un caisson ourlé de bleu, diffuse un enveloppant rideau de pluie fine. A noter : pratique, une petite niche éclairée, dont les dimensions sont proches de celles du ciel de pluie, a été aménagée dans la douche pour accueillir quelques produits et dégager la surface du receveur.

Les détails du projet
Maison privée située à Corato, Italie.
Maître d’œuvre : Studio Murr.
Robinetterie : Ritmonio, collection Diametro 35, finition blanche (débit inférieur à 9 l/min).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.