Zaha Hadid : architecte et designer

Depuis les années 1980, le rôle du design est passé du second au premier plan. Nombreux sont les architectes qui s’y sont intéressés. C’est le cas de Zaha Hadid avec son étonnante salle de bains Vitæ, conçue pour Porcelanosa.

 Vitae de Zaha Hadid PorcelanosaDécédée prématurément en mars 2016, Zaha Hadid n’aura pu assister à la présentation de sa salle de bains Vitæ, conçue pour le groupe Porcelanosa. Celle-ci s’inscrit clairement dans la tendance la plus actuelle, avec ses lignes très galbées, son originalité affirmée et son interprétation du miroir, intégré au design de façon autonome.

Toutes en courb Vitae de Zaha Hadid Porcelanosaes, les vasques évoquent les méandres de l’eau en mouvement. L’architecte a choisi de les séparer avec une solution de rangement intégrant un porte-serviettes. Chacune est surmontée de son miroir, galbé en creux en son milieu et d’une découpe aux courbes inhabituelles, à l’image des lavabos. Le mitigeur est, lui aussi, un rappel de la Nature : zoomorphe, il évoque un dauphin jaillissant. Ce n’est pas réellement nouveau, car nous avons connu une robinetterie de type « squale », mais c’est d’une élégance aussi sobre que dynamique.

 Vitae de Zaha Hadid PorcelanosaLa baignoire îlot est un concentré de galbes (cuve et tablier) dont l’aspect cocon est une évidence, renforcée par la recherche ergonomique de l’appui dorsal. Une entaille rectiligne stylise le trop-plein. La cuvette WC et le bidet, suspendus et vus de face, accusent un profil en goutte d’eau, vierge de la moindre ligne droite.

 Vitae de Zaha Hadid PorcelanosaObjets signifiants

La salle de bains issue du crayon de Zaha Hadid s’affirme contemporaine. Elle suggère néanmoins une référence aux volutes de l’Art nouveau, comme aux anticipations graphiques des bandes dessinées de science-fiction. Elle pourrait être sculpture, comme certains bâtiments conçus par l’architecte, si elle n’avait elle-même récusé ce terme pour lui substituer celui de « générateur d’espace ». Mais elle sera, par nature, objet industriel, soumis aux lois de la fabrication et du marché. Ces appartenances ne peuvent être mieux définies que par cette remarque de Gaetano Pesce, architecte, designer, peintre et sculpteur italien, qui déclarait il y a peu, en évoquant Marcel Duchamp et son célèbre urinoir : « Il avait compris avant le design que les objets sont porteurs d’une culture très étendue qui représente la réalité. » (Entretien avec V. Duponchelle dans Le Figaro du 28/01/2017). Une remarque qu’aurait certainement appréciée notre designer, elle qui avait développé sa conception de l’architecture-design sur un planisphère culturel, extrayant de la puissance des ordinateurs et de la résistance des matériaux la réalité de formes accomplies.

Une architecte réputée

Architecte et designer, Zaha Hadid, née à Bagdad en 1950, a reçu une éducation européenne. Elle achève ses études à Londres, dans la prestigieuse Architectural Association School, où elle démarre une carrière internationale ponctuée de succès et de réalisations très remarquées qui lui permettent, dès 1980, de créer sa propre agence.

 Vitae de Zaha Hadid PorcelanosaEngagée dans une architecture résolument contemporaine, Zaha Hadid exploite les matériaux nouveaux et les techniques les plus innovantes de mise en œuvre. En phase de conception, elle utilise les mémoires de masse qui permettent de traiter d’énormes quantités de données hétérogènes. Du reste, elle a déclaré vouloir imprégner son style de cette complexité autorisée par la technologie, apporter la plus grande légèreté à ses ouvrages en privilégiant les formes courbes ou galbées, bien que certains ouvrages manifestent une « angularité » agressive. Sur ces bases, elle a construit une œuvre personnelle, jamais figée, mondialement reconnue, et fut la première femme lauréate du prix Pritzker, en 2004. Les critiques que l’on peut formuler envers ses ouvrages les plus marquants valent aussi pour les grands architectes de sa génération : l’œuvre est spatialement impersonnelle, sans lien avec les traditions locales, et parfois moins proche des usagers qu’envisagé. Photo : The Opus Tower, à Dubaï.

Enregistrer

Enregistrer



LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here