Vintage chic : une salle de bains qui revisite le design des années 1950-60

Des tracés nets, des formes épurées, une alliance de matériaux nobles… Le style Mid-Century Modern, en vogue au milieu du XXe siècle aux Etats-Unis, est le fil conducteur des salles de bains d’une somptueuse demeure montréalaise, où terrazzo, carreaux tendance, marbre, cuivre et une insolite feutrine jouent avec élégance la carte du vintage chic.

Comme son nom l’indique, le courant Mid-Century Modern a connu son apogée à l’issue de la seconde guerre mondiale, jusque vers 1960-70. Ses prémisses remontent aux années 1930-40, après qu’une partie des artistes avant-gardistes du Bauhaus a quitté l’Allemagne pour échapper au nazisme. Leur vision rationnelle du design et de l’architecture essaimant dans le monde entier, et notamment en Amérique, un style dans lequel la fonctionnalité prime sur l’ornementation voit le jour, associé à des lignes simples et dépouillées, légèrement incurvées.

Les créations qui ont marqué cette époque sont devenus des classiques, considérées aujourd’hui comme indémodables, et réalisées alors par des grands noms du design, plus populaires que jamais, dont Arne Jacobsen, Charles et Ray Eames, Alvar Aalto, Florence Knoll, Hans J. Wegner…

meuble de salle de bain avec deux vasques vertesLes architectes Marie-Josée Dupont et Olivier Blouin ont transposé cet esprit dans un projet d’envergure, les propriétaires étant des amateurs éclairés du style. Dans toutes les pièces de l’habitat, un sol en dalle de grès façon terrazzo pétille, gai, lumineux et facile d’entretien. Peu salissant, son moucheté multicolore sur fond clair, typique des années 1950, donne le ton et, par extension, la palette de la décoration.

La salle de bains des maîtres de maison

Jusque dans la douche à l’italienne dont le caniveau est carrelé, cette harmonie contrastante de brique, d’ocre et de verts profonds met tous les éléments au diapason.

caniveau de douche habillé de carreaux façon terrazzoLe plan de toilette en marbre Verde Saint-Denis ajoute une note précieuse qui s’harmonise avec le duo de lavabos rectangulaires aux angles adoucis, en céramique fine vert émeraude. Cette teinte, particulièrement tendance, est également déclinée sur les façades mates du meuble suspendu et peu profond qui, glissé entre deux murs, s’étire en longueur, apportant du rangement sans encombrer l’espace.

mitigeur de douche finition cuivrée encastré sur du carrelage blancMisant sur des matériaux nobles et de caractère, les architectes ont également opté pour une robinetterie encastrée qui émerge du miroir. Avec son bec tubulaire et la géométrie parfaite de ses commandes circulaires qui sont également déclinées dans la douche, elle est du plus bel effet : brossée, sa finition cuivrée finition a de l’éclat sans faire clinquant.

sol en terrazzo clair dans une salle de bainComble du raffinement, une mince plinthe métallique assortie court le long des murs, tel un ruban précieux. Contrairement au reste de la pièce qui fait la part belle à des carreaux rectangulaires blancs mats revisitant à la verticale et sans biseau les traditionnels carreaux de métro en faïence blanche, les murs entourant le point d’eau sont habillés d’un (re)vêtement surprenant : de la feutrine. Choisi dans un ton gris clair, la neutralité de ce tissage doux et chaud au toucher est apaisante, transformant la niche en un cocon de douceur.

La salle de bains secondaire

vasque totem sur mur habillé de carreau briqueAucune fausse note entre les différentes pièces de la maison : pour garantir l’unité de l’ensemble et donner à ce projet sa « couleur » si particulière, les architectes ont travaillé une unique palette de tons naturels. Dans les toilettes des invités, le sol en carreaux grand format imitant le terrazzo est associé au même format de revêtement mural, non plus blanc mais terracotta, couleur méridionale et solaire dont l’aura réchauffe la pièce.

robinetterie murale encastrée au-dessus d'un lavaboTel un totem sculptural, le lavabo colonne se dresse devant un miroir gris fumé dont, là encore, la robinetterie semble sortir. Déployée toute hauteur, cette glace magnifie les volumes du point d’eau. Avec sa vasque de grand diamètre posée sur un pied conique de moindre section, il est placé en vedette, juste à côté des toilettes suspendues qu’une paire d’appliques lumineuses en forme de boule mettent en lumière, dans un dispositif qui évoque les éclairages des loges d’artistes.

Architecte et designer : Marie-Josée Dupont & Olivier Blouin.
Photographe : Olivier Blouin.
Equipements de la salle de bains : Agape, Fantini (robinetterie), Cielo, Duravit.

Infos compémentaires sur cet article

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.