Un arc-en-ciel Kawaii dans une salle de bains japonaise

Marre des ambiances monochromes qui neutralisent le décor ? Cette réalisation nippone chasse la grisaille en faisant entrer un arc-en-ciel dans la salle de bains. Imaginée par le designer londonien Adam Nathaniel Furman, elle concilie tonalités fruitées et matériau high-tech avec l’emploi du solid surface Hi-Macs Lucent dans un esprit proche de la culture Kawaii (mignon).

salle de bains couleurs pastel

Résolument Kawaï, l’esthétique ultra graphique de cet appartement tokyoïte de 160 m² fait immédiatement penser à l’univers des anime et autres mangas. Il pourrait même être l’expression d’un certain jeunisme… Contre toute attente, son propriétaire n’est pas une jeune femme fan de la bande dessinée nippone mais se révèle être un couple (mixte, japonais-expatrié) de… retraités !

Construit dans les années 1980, le logement a fait l’objet d’une rénovation radicale et joyeuse. Autrefois terne, sombre et cloisonné, il a été entièrement repensé. La couleur, désormais omniprésente, y explose, dans un festival pop et graphique survitaminé qui lui confère une vraie originalité.

Une palette non genrée, mixte et mixée

En mode all over, les deux salles de bains (pour trois chambres) sont entièrement parées de tonalités pastel, qui sont douces sans être mièvres. L’une des pièces est le pendant inversé de l’autre, de sorte que l’on ne saurait dire avec certitude laquelle est réservée à Madame, à Monsieur ou aux invités : meuble et plan de toilette rose, et mosaïque à dominante bleu-mauve sur les murs, prune au sol ou mobilier bleu et mosaïque à dominante rose-saumoné aux murs et bleu au sol. Ce mélange des genres, sinon du genre, créé deux univers spatialement distincts mais unis par le partage d’une palette commune, idée reprise, sans exception, dans toutes les pièces de l’habitat. Même chose avec les matériaux et l’équipement de la salle de bains, strictement identiques.
A noter : pour tous les plans (de travail dans la cuisine, de toilette dans la salle de bains), les propriétaires ont opté pour des tons bleu et rose pastel, semi-transparents, de la collection Hi-Macs Lucent.

Du jaune, comme un flash lumineux

Utilisé par petites touches, le jaune pur apporte des notes éclatantes qui font vibrer les tons pastel. Employé pour l’intérieur des placards, pour une tablette intégrée à la niche sous plan, la robinetterie de lavabo, pour le radiateur sèche-serviettes échelle à tubes ronds ou encore pour souligner l’épaisseur des portes d’un trait original, la couleur la plus chaude et la plus lumineuse qui soit magnifie et souligne ces composants ordinaires pour en faire des éléments forts (et inattendus) du décor. Mieux, elle les starifie, comme s’ils étaient placés sous les sunlights d’un projecteur.

Du blanc toujours, symbole l’hygiène

Le blanc n’a pas totalement disparu et reste présent dans les trois postes clés liés à l’hygiène de la salle de bains, les zones dont la propreté doit être visiblement exemplaire : la cuvette des toilettes et la barre de maintien latérale qui la jouxte pour faciliter le relevage de l’utilisateur, la vasque au point d’eau et la douche, dont tout l’espace – conçu comme une pièce à part entière – est immaculé.WC lavant dans une ambiance colorée
Dans l’Empire du soleil levant, les toilettes, la douche et le lavabo se trouvent dans trois pièces séparées ou des espaces en tout cas bien distincts. Comme ici avec une zone sèche, où l’on s’habille et se déshabille et qui comprend le lavabo, et une zone humide avec la douche (ou en général une baignoire logée dans un espace avec une évacuation d’eau au sol permettant de se doucher hors du bain).

Une douche à la japonaise

A noter dans ce projet, une configuration typique du Japon avec l’installation très basse d’un miroir et de la colonne de douche, présentant, placé à environ 40 cm du sol, un mitigeur thermostatique chromé de type bain-douche (un choix de finition qui suit encore l’idée de rendre visible la pureté).
Plusieurs explications à cela : les japonais se douchent assis sur un tabouret (koshikake) plutôt que debout. Ils respectent ainsi le rituel ancestral de la toilette établi dans le prolongement de l’habitude prise dans les bains publics (sentô) ou les sources thermales (onsen), où il faut s’asperger d’eau et de savon avant toute immersion, un même bain devant servir à plusieurs personnes.
Traditionnellement, on utilise pour cela un baquet en bois (te-oke), que l’on peut remplir ici grâce au bec de la robinetterie, la louche d’autrefois étant remplacée par une mince douchette reliée à un très long flexible (qui permet aussi de nettoyer facilement la salle de bains, d’un coup de jet). Le bain (ofuro) n’est en effet pas considéré comme un moyen de se laver mais de se détendre, un plaisir hédoniste. On y entre donc parfaitement propre et la douche (shawaa, mot récent dérivé de l’anglais shower) est un préalable indispensable à la purification du corps et de l’esprit.

Projet
Nagatacho Flat, Tokyo, Japon.
Design
Adam Nathaniel Furman, UK.
Matériau
Hi-Macs Saphir et Rubis, collection Lucent.
Produits
Vasques VitrA, mitigeurs de lavabo Vola, WC lavant Toto.
Photos Jan Vranovsky.

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.