Prendre un bain avec la Famille Hippopotames, œuvre d’art poétique et pratique

L’hippopotame passe les heures les plus chaudes de la journée à se prélasser dans l’eau, prenant soin de sa peau qu’il préserve ainsi des coups de soleil. Un rêve qu’une œuvre de l’artiste François-Xavier Lalanne transforme en réalité, grâce à une insolite salle de bains-sculpture proposée aux enchères par Sotheby’s Paris.

la baignoire, le wc, le bidet de la famille hippopotame de lalanne

Estimée autour de 2,5 millions d’euros, la Famille Hippopotames est une œuvre d’exception qui se compose de trois pièces dont la destination est cachée. A première vue, il s’agit de « simples » sculptures animalières. Mais les apparences sont trompeuses : sous les carapaces de bronze de ces imposants mammifères se logent des équipements parfaitement fonctionnels, accessibles en soulevant des panneaux à la manière d’un coffre.

la baignoire hippopotame en bronze de lalanneUnique au monde et d’une folle originalité, cette œuvre d’art offre ainsi un bidet, un WC et une vaste baignoire qui, à sa manière, rend un hommage décalé à cet animal qui peut passer jusqu’à 18 heures par jour immergé. Une caractéristique qui n’a pas échappé à l’artiste François-Xavier Lalanne (1927-2008), qui n’a sans doute pas choisi au hasard de le plonger dans une salle… de bains.

Au-delà de la beauté, l’utilité

la maman baignoire hippopotame et son petit wc de lalanneCette pièce est emblématique de l’œuvre de ce sculpteur de génie, reconnu pour ses sculptures-mobilier qui associent un animal totem à une fonction pour créer des objets qui réconcilient l’art et l’art de vivre, tout en prônant un rapport admiratif avec la nature. Avec son épouse, il formait un couple de sculpteurs à l’imagination débridée qui a apporté une liberté incroyable aux arts décoratifs à compter des années 1960. Proches des surréalistes et des nouveaux-réalistes, ces créatifs inclassables et touche-à-tout ont créé un bestiaire fantastique, peuplé de créatures hybrides, à la fois utiles et esthétiques comme un bureau-rhinocéros, un fauteuil-crocodile, un bar-autruches ou encore une mouche-wc débordante de malice.

Un bestiaire génial

le lavabo dans la gueule ouverte de la baignoire hippopotame de lalanneDans un savoureux trait d’humour, François-Xavier Lalanne disait que « quand on peut s’asseoir sur une œuvre, elle devient plus familière. » Avec lui, objets du quotidien et sculptures ne font qu’un, proposant des œuvres qui sont à la fois l’un et l’autre, sans conflit de genre. Un état d’esprit que l’historien de l’art Daniel Abadie résumait dans un livre dédié aux Lalanne : « dans son bestiaire, l’imaginaire se donne libre cours sous le masque de l’usage et du quotidien. »

Rien n’est en effet laissé au hasard, chaque finition, chaque détail, est pensé pour avoir son utilité, magnifier la fonction. Puisqu’il n’y a pas de salle de bains sans point d’eau, la gueule de la maman hippopotame abrite un lavabo ainsi qu’un miroir façon hublot. Sous les rondeurs du bas-ventre, un élégant porte-savon est à disposition face à une douchette, alors que les toilettes dissimulent l’indispensable rouleau de papier hygiénique au revers de la carapace… Rien ne manque !

L’éloge de la paresse

la sculpture wc hippopotame en bronze de lalanneLe trio d’hippopotames débonnaires instille de la bonne humeur, une atmosphère parfaitement sereine dans cette salle de bains pas comme les autres mais qu’on aimerait faire sienne. Ils semblent inviter à lâcher prise, comme lorsque ces baigneurs invétérés prennent tranquillement le frais en menant leur vie semi-aquatique… Avec eux, la paresse est un art… de vivre ! Lové dans le ventre de cette maman universelle tel un enfant à naître, chacun doit se sentir protégé, dans la douceur d’un cocon cuivré qui irradie d’une lumière chaleureuse.

La nature pour écrin

Une certaine poésie se dégage de cet ensemble extraordinaire, d’autant qu’il a été installé à l’origine (il y a presque 30 ans déjà !) dans un cadre qui paraît aujourd’hui incroyablement tendance. Le décor peint sur un thème jungle ajoute une note intime à la pièce, qui semble nichée à l’abri des regards, dans un site préservé où la végétation est reine, à l’instar des orchidées qui s’y plaisent tant, une passion des maîtres de maison. Dehors, la vue et le climat plaident pourtant pour un autre « exotisme » puisque ce sont les hauts sommets enneigés qui tapissent l’horizon sur les rives du Léman, en Suisse. Là encore, on peut s’amuser du parallèle entre cet environnement et les tribus d’hippopotames qui élisent territoire sur une portion de rivière… ou de lac, justement.

le bidet hippopotame en bronze de lalanneDe 1992 à nos jours, l’heureux commanditaire ne s’est pas privé de prendre un tel bain d’art et témoigne avoir « utilisé quotidiennement cet ensemble, pratique et plein de charme (…) assis sur les WC, le bébé regardant sa mère, nous profitions d’une vue exceptionnelle sur les montagnes environnantes. » Nul doute que le futur acquéreur de cette merveilleuse Famille Hippopotames saura lui trouver un panorama tout aussi inspirant pour renouer avec les délices de ce bain hors norme dont la valeur est, elle aussi, monumentale.

A savoir
Sotheby’s, vente Design, Paris, 25 juin 2020.
François-Xavier Lalanne, Famille Hippopotames, pièce unique, 1992.
Estimation : autour de 2,5 millions d’euros.
En bronze patiné, cuivre, métal doré, bois et céramique émaillée.
Baignoire (122 x 75 x 245 cm) estampillée, monogrammée, numérotée et datée LALANNE, FxL, 1/8, 92 sur la tête. Bidet (61 x 40 x 123 cm) estampillé, monogrammé, numéroté et daté LALANNE, FxL, 1/8A, 92 sur la tête.Toilettes (61 x 40 x 123 cm) estampillées, monogrammées, numérotées et datées LALANNE, FxL, 1/8B, 92 sur la tête.

Crédits photos : Sotheby’s/ArtDigital Studio.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.